La création du blog de mon amie

La création du blog de mon amie - Alana Tabb

Dans ma bibliothèque, j’ai des romans que je possède depuis ma jeunesse, et que je reprends de temps en temps. Ils me plongent dans des univers que j’aime, et pendant cette lecture, je m’évade vers d’autres horizons. Les toits enneigés laissent la place aux mers des Caraïbes, les sols gelés disparaissent pour devenir des plages de sable blanc, je suis tant prise dans les histoires de pirates de Defoe, que j’oublie tout ce qui m’entoure. Je m’isole tant dans ces histoires que je peux même faire abstraction de la sonnerie de mon téléphone. Alors que j’étais dans un trois-mâts, volé à la couronne d’Angleterre, et que je m’apprêtais à aborder un galion espagnol, j’ai vaguement entendu mon cellulaire sonner une première fois, puis une deuxième. J’ai fini par poser mon livre et par regarder de qui cet appel venait. Annabelle essayait de me joindre.

Elle voulait passer me voir pour que je l’aide dans la rédaction de la présentation qu’elle mettrait sur son blogue. Cette jeune passionnée de loisirs créatifs voulait partager son expérience, en montrant des tutoriels pour réussir des fleurs en papier, des meubles en carton, ou encore, des sacs en macramé. J’adore ses créations, et je l’avais soutenue en faisant suivre ses vidéos sur mon profil de réseau social. Participer à la naissance de son blogue me plaisait beaucoup, et j’ai accepté avec plaisir de donner mon avis sur les textes qu’elle publierait. J’étais dans la préparation d’un thé aux lotus blancs, quand elle est arrivée. Nous avons commenté cette nouvelle qui nous était parvenue, de Mathilde, qui nous avait informées de la création d’un centre de psychoéducation pour enfants Québec.

Quant à Viviane, elle venait d’avoir son diplôme d’infirmière, et elle nous invitait à venir chez elle pour fêter cet événement. J’avais déjà une soirée de prévue à cette date, j’ai donc décliné cette invitation, mais avec beaucoup de regrets. Tous les convives étaient des amis proches, je savais que cette fête serait formidable. Pourtant, je ne pouvais pas annuler la soirée à laquelle je m’étais engagée d’aller. C’était prévu depuis plus de trois mois, et je devais y rencontrer des personnes de l’entourage professionnel de mon conjoint. Il voulait que je connaisse mieux ses collègues et ses relations de travail. Annabelle était là depuis une heure, et nous n’avions toujours pas regardé les articles qu’elle mettrait en ligne, alors que je devais aller à mon cours de fitness.